ALIMENTATION INTUITIVE EPISODE 1:LA RESTRICTION COGNITIVE

ALIMENTATION INTUITIVE EPISODE 1:LA RESTRICTION COGNITIVE

Partager l'article

La restriction cognitive, qu’est ce que c’est?

Brièvement, c’est l’intention de contrôler ses apports caloriques.

L’intention.

Que l’on y parvienne ou non!

Dans le premier cas, c’est bien un contrôle mental où les sensations alimentaires ne sont plus écoutées.

Dans le deuxième cas, celui de l’échec du contrôle, ce sont les émotions qui prennent le dessus. Provoquant grignotages, compulsions, hyperphagie, compensations alimentaires.

Les 2 situations peuvent s’alterner. Réussite et échec. Provoquant une impression de régime permanent. Oui, même en cas d’échec de la perte de poids. Puisque le contrôle, l’intention de contrôle sont toujours présents.

Plusieurs stades de la restriction cognitive existent (selon le Dr Zermati dans le livre « Maigrir sans régime » ici):

PREMIER STADE

La personne n’écoute plus ses sensations alimentaires mais les ressent encore(faim, satiété, rassasiement):

« Je dois prendre 3 repas par jour,ne pas sauter un repas, ne pas manger de glucide le soir…) »

DEUXIEME STADE

La personne perçoit les sensations mais ne peut plus s’arrêter de manger.

ex: « Je vais manger un yaourt au lieu de manger ce gâteau très sucré »….et finalement deux yaourts sont mangés ainsi que la part de gâteau… voir 2,3 parts.

Ce qui provoque de la culpabilité.

Pourquoi? C’est la frustration, le manque, la peur du manque, le simple fait de savoir qu’un aliment est interdit qui provoque l’envie forte et puissante de cet aliment(c’est un peu la même chose lorsque l’on dit à un enfant de ne pas toucher un objet….il est attiré par cet objet, qu’il le touche ou non).

A cela, peut s’ajouter l’aspect doudou d’un aliment, le réconfort du sucre après une journée de travail.

Puis la culpabilité. Celle d’avoir envie de céder, celle de céder, celle d’avoir cédé.

Puis la honte.

Ce qui provoque une mauvaise estime de soi et possiblement une nouvelle envie de manger émotionnelle(EME) voir compulsion.

TROISIEME STADE

Perte des sensations alimentaires.

C’est donc l’heure de manger qui compte puisque impossible de savoir si on a faim.

C’est donc la taille de l’assiette qui compte, qui devient la mesure, puisque impossible de savoir si on n’a plus faim.

C’est donc la balance qui décide si on a bien mangé(id est perdu du poids) ou trop mangé ( id est pris du poids….ou poids stable).

Quatrième stade

Perte du contrôle et des sensations alimentaires.

C’est le monde du grignotage, des compulsions, de l’hyperphagie, des compensations émotionnelles. Un monde où règne en maître le trio infernal: Colère- Frustration- Culpabilité.

C’est l’étape 2 en pire: à ce niveau, les sensations alimentaires ne sont plus présentes. Impossible de se dire: « Ok j’ai trop mangé, je n’aurais peut-être pas du manger le paquet de gâteaux entier pour me réconforter de m’être disputée avec mon amie. Ce n’est pas grave, je vais attendre que la faim revienne pour manger. »

Bah non, à ce stade, plus de faim ni de satiété!

A retenir:

Un mangeur restreint est en contrôle, qu’il perde du poids ou non.

Il ressent de la culpabilité s’il mange un aliment qu’il considère comme interdit .Le fait d’y penser peut suffire à déclencher de la culpabilité.

Un mangeur restreint peut être mince ou gros.

Ainsi, une personne peut être mince en étant à l’écoute de ses sensations (mangeur régulé) ou en étant en restriction cognitive (mangeur restreint).

Et vous, où en êtes-vous?

Aviez – vous déjà conscience de ces restrictions? De ces mentalisations? De ces petites phrases dans la tête?

Pensez – vous pouvoir en noter quelques unes, là, toute de suite?

Pensez – -vous pouvoir dans la semaine en noter d’autres au fur et à mesures qu’elles se présentent à vous?

Elles se cachent bien ces coquines de mentalisations! Je peux vous l’assurer! Tellement ancrées dans nos têtes, martelées pas les magazines et médias en tous genres. Sans compter par la famille, les amis. Oui , oui. Même si ces personnes – pour certaines – pensent bien faire, souvent, elles aussi sont en restriction … Ouvrez les yeux …

Un petit échantillon non exhaustif:

  • 3 repas par jour
  • ne pas trop manger le soir
  • pas de glucide le soir
  • non, pas de gras le soir
  • mais non, pas de protéines le soir
  • le goûter c’est pour les enfants
  • si tu es invité à dîner, mange avant de partir pour ne pas avoir faim en arrivant..

Alors, team ventre vide ou ventre plein avant d’aller au resto? En ce qui me concerne, si je vais au resto, c’est pour savourer. Et si je n’ai plus faim, les aliments ont moins de saveurs. C’est différent d’être affamé avant d’aller au restaurant et de manger un petit quelque chose avant de faire une hypoglycémie ou de se transformer en gremlins … Que ceux qui savent ce que je veux dire lèvent la main!

Cool! Un symptôme de la faim (très grande faim) que de se transformer en gremlins! Nous allons voir cela dans le prochain épisode!

N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos pensées de restriction, cela peut aider d’autres lecteurs!

A bientôt,

Angie

Aquarelle de Février

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *